Ce concours n’est pas sponsorisé.

Dimanche 6 septembre 2020. J’ai mille et une choses à faire, comme d’habitude. Mais cette fois-ci, la période est particulièrement chargée, j’ai de nombreux projets en cours, et tous sont sur le point d’aboutir, je suis donc à la fois stressée et excitée, ce qui me cause une espèce de tachycardie latente que je vais tenter de calmer en allant m’enfermer à la salle pour courir. Je suis en flux tendu et j’aime ça, je crois que je me sens vivante, et dans le même temps, j’ai hâte de pouvoir me reposer. Ma vie ressemble justement aux battements de mon coeur (espèce de poète), elle n’est jamais constance, et c’est justement ça, mon équilibre, les hauts, les bas, les périodes chargées et les moments de vide, qui permettent enfin à mon esprit de s’évader encore et encore. La vie. La vie paradoxale. La vie imparfaite. La vie imprévisible. La vie.

Ce matin, alors que je travaillais sur ma newsletter, je me disais qu’un concours ne serait pas de trop. Mais Roxane, qui vas-tu contacter un dimanche ? Mais Clément, tiens !!! Clément qui d’ailleurs – entre deux sessions de surf à Biarritz – s’inquiète de mon manque de contact avec la nature lorsque je lui explique que je fais moi aussi du sport – mais pas en slip de bain contrairement à lui – et à qui je réponds pour le rassurer, que je croise des pigeons tous les jours à Paris. Les pigeons, les mal-aimés de la capitale, qui pourtant nous côtoient sans broncher, horribles créatures que nous sommes (j’abuse). Je travaille aussi face à un pot de basilic tiens, et à un cactus qui n’a pas survécu à la canicule de cette année. Tristesse. Bref.

Qui est donc Clément ? Si vous tapez Clément Maulavé sur un moteur de recherche, vous tomberez sur des dizaines de vidéos de lui vous expliquant son (ses) projet avec Hopaal, marque de vêtements recyclés dont il est le co-fondateur. Mais Clément, au delà de ses qualités professionnelles, est surtout un chouette humain (mon compliment préféré) rencontré il y a quelques années maintenant, dont les valeurs me parlent et avec qui j’ai toujours plaisir à échanger lorsque nous ne sommes pas tous les deux overbookés. Il y a des gens comme ça avec qui l’on se connecte aisément, car leur fond est assurément bon, et qu’il transparaît sans difficulté via ce côté solaire inné dont les opportunistes sont dépourvus, vous savez.

Ce matin, on a rigolé, car il ne sait pas faire des messages vocaux sur Instagram, mais surtout, on a décidé de vous offrir en avant première un Pull du Futur (nouvelle version), dont la nouvelle campagne de précommande débute ce mardi 8 septembre (coïncidence fortuite).

Le Pull du Futur est confectionné à partir de fibres issues de chutes de production en laine mérinos. Ces fibres – appelées freintes – sont récupérées – auprès de filatures européennes et transformées en un fil 100% recyclé. Aucune ressource vierge n’est piochée dans les réserves de la planète pour réaliser ce pull. Le Pull du Futur est ainsi tricoté, découpé et confectionné à la Regrippière, à moins de 40 km de Nantes, dans un atelier qui défend depuis plus de 70 ans un savoir-faire français traditionnel et artisanal, qui permet de soutenir l’économie locale, et avec lequel Hopaal a donc décidé de travailler pour la deuxième année consécutive.

La laine mérinos est de manière unanime l’une des meilleures fibres naturelles que la nature puisse offrir. Pour commencer, la laine mérinos ne gratte pas car elle est trois fois plus fine qu’un cheveu, et plus la laine est fine : moins elle gratte. Cette laine est donc douce et peut être portée à même la peau. Excellent régulateur de température, la laine mérinos tient chaud quand il fait froid et maintient au frais quand il fait chaud (cool pour le changement climatique hein). Avec une laine aussi polyvalente, le Pull du Futur se porte en toute saison. La laine mérinos possède également des propriétés anti-bactériennes qui neutralisent les odeurs et évacuent l’humidité. Il n’y a ainsi quasiment pas besoin de le laver, l’aérer quelques heures à l’air libre suffit pour faire disparaître les odeurs. Enfin, la laine mérinos est une fibre naturelle, recyclable et biodégradable.

Le.a gagnant.e pourra évidemment choisir son modèle et sa taille. Neuf coloris sont disponibles. La collection sera visible sur le site Hopaal dès ce mardi 8 septembre.

Retrouvez Hopaal sur Instagram.

Ce concours est désormais terminé. La gagnante est Julie Brugel. Félicitations !

Si vous souhaitez commander chez Hopaal et bénéficier des frais de ports gratuits, entrez le code DEARLOBBIES (non affilié) au moment de votre commande.


Pour toute question, merci de bien vouloir utiliser le formulaire du site.