Ce concours est sponsorisé.

Olivier – le fondateur de Socialter – et moi-même nous connaissons depuis des années. À force de nous croiser ici et là lors d’événements (dans le monde d’avant), une relation mi-amicale mi-professionnelle s’est installée au fil du temps. Nous suivons avec attention nos parcours respectifs et prenons plaisir à nous retrouver de temps à autres pour discuter de nos activités et des sujets d’actualité dans les locaux parisiens qui accueillent l’équipe de rédaction. C’est d’ailleurs à l’une de ces occasions que j’ai pu rencontrer Anaïs – directrice marketing communication depuis 2019 – à l’origine de ce partenariat, que je remercie par ailleurs pour sa confiance.

Au fur et à mesure des années, j’ai pu voir ce magazine évoluer, l’équipe se renouveler, et enfin se questionner.

À ce propos, vos suggestions (thèmatiques, invité.e.s, etc.) sont les bienvenues en toute fin de formulaire (plusieurs cases sont dédiées à vos retours), dans le cas où vous souhaiteriez faire passer un message à la rédaction.

Socialter se penche sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Loin des solutions toutes faites et des approches dogmatiques, avec une ligne qui questionne plus qu’elle n’impose, Socialter entend repolitiser le débat avec une question en tête : comment faire évoluer la société vers plus de justice, plus de démocratie, dans le respect des équilibres écologiques ? Convaincu que les actions individuelles ne suffisent pas pour changer radicalement de société, Socialter met le collectif au coeur de ses choix éditoriaux. Luttes, alternatives, expérimentations, actions exemplaires : Socialter déniche les initiatives de terrain susceptibles d’inspirer les citoyens concernés.

Philippe Vion-Dury, Rédacteur en chef
Socialter est un magazine indépendant publiant chaque année 6 numéros et 2 hors-série de 196 pages, vendus en kiosques et en librairies. Cliquez ici pour accéder aux anciens numéros au format numérique.

Après le succès du hors-série Le réveil des imaginaires avec Alain Damasio, Socialter s’associe à Baptiste Morizot. Et si, pour résoudre le conflit entre Nature et Culture, il fallait en finir avec la nature ? C’est la voie philosophique et pratique que propose Baptiste Morizot, auteur de Manières d’être vivants. Plus question de nous « reconnecter » à la Nature : il nous faut renouer avec le vivant, feu créateur qui nous a fait, nous défera. Il n’est pas un danger et il nous survivra, mais il nous faut préserver ses braises pour s’assurer que le monde reste habitable pour les humains.

Socialter et Baptiste Morizot se donnent pour mission de diffuser et rendre accessible le basculement ontologique par delà Nature et Culture, avec un espoir : voir émerger une authentique « culture du vivant » en France.

Nous avons découvert le travail de Baptiste Morizot par bouche-à-oreille : Hubert Guillaud qui officie à InternetActu nous avait soufflé son nom et son premier livre, Les Diplomates (WildProject, 2016). Puis ce fut au tour d’Alain Damasio de ne jurer que par lui et son ouvrage Sur la piste animale (Actes Sud, 2018), jusqu’à en faire un anagramme d’un de ses personnages de son roman Les Furtifs. Le temps de rattraper ce retard de lecture, voilà que paraissait Manières d’être vivant (Actes Sud, 2020), peu de temps avant le coronavirus : un ovni, une claque, et un livre important pour qui s’interroge sur notre rapport à la ‘nature’.

Au croisement de l’imaginaire, de l’anthropologie, de l’écologie et de la philosophie, nous trouvions cet étendard d’autant plus alléchant que nombre d’intellectuels et de militants commencent à converger vers lui.

Alors on est allés le voir fin juin, dans le Vercors, pour en discuter. Il a fallu négocier serré : se déguiser en randonneur aguerri, marcher deux bonnes heures sur des sentiers glissants, puis chercher les traces (fécales) d’une colonie de chauve-souris, pour enfin brainstormer dans une grotte.

Le jeu en valait la chandelle: Baptiste Morizot est monté à bord.

Philippe Vion-Dury, Rédacteur en chef

Cette couverture a été réalisée par Alice Saey.

Alice Saey est illustratrice et réalisatrice de film d’animation. Elle navigue entre Paris et Rotterdam, et pour nous, elle a filé la métaphore du vivant. Avant ça, elle a animé une mer de femmes nues, une danse d’oies égyptiennes et une chorale de volcans dans plusieurs clips. Pour son prochain court-métrage Flatastic, elle mettra en scène un ballet chaotique de raies manta et d’humain aplatis.

Chaque participant.e au concours recevra le numéro Etes-vous assez radical.e ? au format numérique + Socialter vous offre 5 packs comprenant 1 exemplaire du hors-série Renouer avec le vivant + 1 poster du visuel de la couverture imprimée en risographie par l’atelier Kiblind au format A3 (série limitée, dédicacée) d’une valeur de 60 €.

Ce concours est désormais terminé. Les gagnant.e.s sont :

  • Carline De Castro 
  • Sarah Bugnon
  • Cyril Cornet
  • Emeline Da Encarnaçao 
  • Léa Chauveau

Si vous ne faites pas partie des gagnant.e.s et que vous souhaitez tout de même soutenir (à partir de 19 €) la campagne de crowdfunding du nouveau hors-série de Socialter Renouer avec le vivant, cliquez ici.

Découvrez le nouveau concours de la semaine x MADY ici.


Retrouvez Socialter sur Instagram.


Pour toute question, merci de bien vouloir utiliser le formulaire du site.