Ce contenu n’est pas sponsorisé. Ce texte est traduisible dans toutes les langues grâce à l’option Google Traduction (en haut à droite sur l’écran depuis un ordinateur, tout en bas sur mobile).

L’heure tourne. Le minuteur vient de virer au rouge. Il commence à stresser, comme d’habitude. Il se dépêche de terminer son e-mail, jette un coup d’œil à sa todo liste, et écrit avec hâte les tâches qu’il doit encore effectuer sur son carnet. Ses listes sont désormais réparties en deux catégories, d’un côté ce qui nécessite absolument une connexion, et de l’autre ce sur quoi il pourra travailler hors ligne.

Depuis que le rationnement est en place, sa manière de naviguer a totalement changé, il est désormais non seulement limité en temps, mais aussi en volume de données. Il doit donc faire attention à tout, ce qui n’était pas une mince affaire au début, et éviter de fait les échanges et opérations non indispensables.

Il se sent bien plus efficace qu’avant.

À son grand étonnement, et après avoir dans un premier temps ardemment manifesté contre ces nouvelles mesures coercitives drastiques, il s’est finalement très vite habitué à ce nouveau rythme de vie. Ses journées sont dorénavant compartimentées et bien mieux organisées. Il ne « surfe » plus, et se concentre sur l’essentiel, travaille mieux et plus vite. Autrefois, il se serait probablement perdu sur Internet au détour d’une recherche, et ceci plusieurs fois dans la journée.

Aujourd’hui, une seul vidéo sur YouTube couperait sa connexion, précieuse.

En tant que professionnel, il dispose en tout et pour tout de trois heures, à répartir entre 6h du matin et 14h. Pour les salariés et entrepreneurs, il existe trois créneaux, répartis aléatoirement entre 6h-14h, 10h-18h, et 14h-20h. Les particuliers, eux, n’ont droit qu’à une heure de connexion par jour, entre 20h et 22h.

Entre 22h et 6h du matin ne sont autorisés que les lumières, le chauffage en dessous de 17°C, les réfrigérateurs et les congélateurs, sous peine de sévère amende, voire de coupure totale si récidive.

Qui l’eut cru.

Ses journées sont devenues bien plus calmes, sa vie sociale plus riche et sa vie personnelle plus épanouissante. Il rejoue enfin de la guitare, retourne au théâtre, à la bibliothèque, au foot, et sans écrans au coucher, il s’est même remis à lire.

Cerise sur le gâteau, il a enfin retrouvé le sommeil.

Pour rien au monde il ne reviendrait à sa vie d’avant.


Pour toute question, merci de bien vouloir utiliser le formulaire du site.

(6 commentaires)

  1. Merci pour ce commentaire ! J’ai de plus en plus de retours allant dans ce sens. Il semblerait en effet que ces dernières années aient modifié bon nombre de perceptions.

  2. C’est marrant, je lis ce texte avec un autre œil aujourd’hui! Merci pour ce re-partage! Comme quoi il est important de relire avec un autre regard, du recul,…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.