This content is translatable into most languages thanks to the built-in Google Translate tool (on the side or bottom).
Ce contenu n’est pas sponsorisé.
Chaque épisode est divisé en quatre parties, diffusées en stories Instagram du lundi au jeudi à 17h30.

Retour à la réalité


Le brouhaha des voitures en contrebas me réveille. Pas de doute, je suis bien de retour en 2022. Mes rêves sont de plus en plus réalistes et ils commencent sérieusement à me perturber. Avoir des visions, c’est une chose, mais ces rêves … qui m’ont tellement l’air d’être des souvenirs. Comment pourrais-je avoir ne serait-ce qu’un souvenir du futur ? C’est impossible.

Cette “moi” de 2032 inventée par mon inconscient semble paradoxalement avoir un niveau de conscience que je n’ai pas encore, et tout ce que je crois savoir lorsque je dors se perd instantanément à chaque réveil.

Je ferme les yeux pour m’y replonger, mais ça ne fonctionne pas. Je m’enroule dans la couette, mais ça ne fonctionne pas. Je roule jusqu’à tomber du lit, je me fais mal, mais ça ne fonctionne toujours pas. Il me faudrait une voiture, une perche, un sol trempé par la pluie battante et … un éclair !!!

J’ai regardé beaucoup trop de films …

Ces derniers mois ont été mouvementés. J’ai beaucoup changé. Je me suis perdue, pour mieux me retrouver.

Je pensais ne pas être influençable, mais je l’étais. Mon bouclier n’était pas placé au bon endroit. L’ennemi était ailleurs. J’ai beaucoup appris.

Depuis quelques semaines, j’ai l’impression de tout voir d’un regard neuf. C’est étrange. Comme si je découvrais ce monde dans lequel je vis pourtant depuis des décennies. Est-ce cela, la véritable émancipation ? Tout voir d’un œil neuf, comme si ma grille de lecture avait changé, sans même que je m’en aperçoive ?

Tout à coup, une force surhumaine s’empare de moi ! Je rigole (huhu), j’ai simplement envie d’écrire une de mes pensées éclair qui disparait généralement aussi vite qu’elle est arrivée, de passage dans mon cerveau. Je me lève en catastrophe depuis le sol, les cheveux en pagaille, enfile mes chaussons baskets, un sweat, et ouvre mon ordinateur.

Voici mes mots, tapés machinalement :

Je commence à écrire aujourd’hui car c’est le moment. Et je l’ai attendu, ce moment.

Je ne savais pas tellement ce que j’attendais, si ce n’est un déclic particulier. Celui du moment où la pente deviendrait dangereusement glissante, de manière brutale. Et, nous y sommes. Vous pensez certainement que j’exagère, que la dureté des mots que vous lisez fait partie de la mise en scène de ce compte. Mais il n’en n’est rien. Je pèse en réalité chaque mot, avec sincérité. En fait, nous glissons depuis quelques dizaines d’années déjà, mais la propagande orchestrée par les puissants de ce monde, à coup de milliards de dollars, a fonctionné. Elle a nourri nos dénis. Ces dénis protecteurs qui nous permettent encore de continuer à vivre « normalement », sans devenir dingues.

Nous le conscientisons pourtant. Et vous le savez, puisque certaines réflexions émergent en vous, là, tout de suite.

Ces dernières années, j’avais pris pour habitude de répertorier les signaux faibles – perceptibles mais étouffés – liés aux bouleversements à venir. Depuis quelques semaines, je n’arrive même plus à tous les noter, tant ils sont nombreux.

Je ne saurais pas décrire mes émotions, une énergie nouvelle croît en moi.


La suite demain, le 3 mai 2022.

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir le nouvel épisode en avant-première chaque semaine.


Inspirations


https://www.franceinter.fr/emissions/social-lab/social-lab-du-dimanche-01-mai-2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.