Cette page est en cours de mise à jour et sera opérationnelle le mardi 29 septembre.

Les publi-rédactionnels n’ont pas leur place sur ce site. 

Les concours peuvent faire l’objet de partenariats, si et seulement si les lots à gagner sont en accord avec les principes du « développement » durable, et si la mention de mon avis à propos des produits n’est pas exigée par le partenaire. La description des lots restera factuelle. Les concours seront annoncés via la newsletter hebdomadaire, et en stories sur Instagram.

Les coups de cœur ne seront JAMAIS sponsorisés, mais pourront aléatoirement mettre un produit ou une marque en avant, de manière totalement spontanée.

Les carnets de bord peuvent faire l’objet de partenariats, à condition que mes récits soient garantis libres. Il en va de même pour les interviews et les portraits, si l’histoire à raconter, potentiellement celle d’une marque, est réellement enrichissante et inspirante.

Les fictions peuvent être rédigées dans le cadre de partenariats, à condition d’avoir carte blanche.

Les projets « Dearlobbies x » peuvent faire l’objet de partenariats, notamment en mode éthique, et seront décidés au cas par cas.

Les offres d’emploi du futur peuvent faire l’objet de partenariats, si l’entreprise souhaite s’impliquer et jouer le jeu.

Le guide d’achat ne met en avant que et uniquement que des marques ou boutiques en accord avec les principes du « développement durable ». Les seuls partenariats possibles relèvent de l’affiliation.

Je suis à l’écoute de toute autre proposition en lien avec le développement durable, en France ou à l’étranger, sur terre ou sur mer.

Merci de prendre en compte que je ne suis pas à la recherche de missions bénévoles – hors missions ONG spécifiques – et que toutes mes prestations – y compris les demandes du type consulting ou prises de paroles – seront facturées.

Concernant les envois presse, je serais ravie de recevoir et découvrir vos produits/nouveautés. En revanche, je ne souhaite pas m’engager à les mentionner d’une manière ou d’une autre. En effet, mes abonné·e·s représentant une visibilité non négligeable, je privilégie exclusivement les partenariats rémunérés lorsque mes partages ne sont pas spontanés. Les créateurs et créatrices de contenu étant généralement à leur compte, contrairement aux journalistes rémunéré.e.s par les rédactions, il serait temps de faire évoluer les pratiques en intégrant leurs prestations au budget communication/publicité, et non plus à celui des relations presse. Notre travail ne devrait plus être considéré comme une activité bénévole, alors même qu’il génère au moins de la visibilité, au plus, et c’est généralement le cas, de la transformation.

Un kit média est disponible sur demande.


Pour toute question, merci de bien vouloir utiliser le formulaire du site.